Évènement

Publiée le : 29 juillet 2019

L’association Les Elfes promeut une thèse sur les Risques Psychosociaux des Travailleurs d’ESAT

La santé au travail est un sujet largement étudié par la littérature scientifique. Cependant il n’existe à l’heure actuelle aucune étude, aucun outil validé sur ce sujet chez des travailleurs en situation de handicap en ESAT. Pourtant ils sont exposés à des contraintes de travail similaires et également différentes que celle présentes au sein du milieu ordinaire ou pour des personnes dites normales. Comprendre l’influence des conditions de travail sur la santé des travailleurs en ESAT représente donc un enjeu sociétal très important.

Certains travailleurs peuvent avoir de réelles difficultés à se positionner, à exprimer ce qu’ils ressentent. Il nous est donc apparu indispensable de dresser un état des lieux des conditions de travail en ESAT tout en trouvant des solutions pour recueillir le points de vus des travailleurs sur ces mêmes conditions.

A l’ESAT Les Vallées une recherche sur ce sujet est en train d’être menée. Son but précis : Créer et rendre accessible un questionnaire sur les risques psychosociaux des travailleurs afin de pouvoir faire émerger les spécificités des ESAT en termes de conditions de travail. Pour répondre à ces objectifs, nous avons choisi de mettre en place une méthode inclusive en positionnant les travailleurs en tant que chercheurs à part entière dans ce projet de recherche. Leurs missions : Critiquer un questionnaire déjà existant sur les risques psychosociaux afin de le rendre plus accessible et plus proche de la réalité quotidienne des ESAT.

A l’heure actuelle les résultats sont très satisfaisants. La méthodologie inclusive a non seulement permis aux travailleurs d’être formés et de se positionner sur leur santé au travail mais elle a également permis au scientifique de cibler les leviers pour faciliter l’expression et la participation des travailleurs. L’alliance entre la théorie (le point de vue du scientifique) et la pratique (le point de vu des travailleurs) a représenté un réel levier pour promouvoir la santé au travail des travailleurs en ESAT. Les chercheurs (travailleurs et scientifique) ont donc pu mettre au point un questionnaire facile à lire et à comprendre sur la santé au travail en ESAT.

L’équilibre entre autonomie, auto-affirmation de soi et besoins d’accompagnement représente un réel défi. Cependant, le fait de considérer chaque personne comme un chercheur ayant un pouvoir d’agir et de contrôle sur ce projet de recherche permet de trouver un équilibre étonnant et détonnant, fort de sens. En participant activement à la création du questionnaire les travailleurs ont pu plus facilement se l’approprier et le comprendre.

Partant du principe que la santé au travail des uns influence grandement celle des autres, mieux identifier les risques liés à la santé au travail des personnes en situation de handicap mental ou psychique permettra de mieux les croiser avec les risques des salariés et ainsi faciliter la promotion de la santé au travail en ESAT.

Projeté dans le milieu ordinaire de travail, pourrions-nous commencer à croire que cette approche pourrait devenir un nouvel outil en faveur d’une société plus inclusive… ? L’avenir nous le dira.